Survivre à son séjour en Afrique du Sud (2/2)

Comme promis lors du dernier article, après les quelques anecdotes d’attaques en tout genre en Afrique du Sud, voici quelques conseils afin de mettre toutes les chances de votre côté pour passer un voyage inoubliable !

Quelques conseils pour se prémunir lors de son séjour

Tout d’abord soyez bien conscients que ces conseils vous permettront de diminuer les chances de vous faire attaquer, ceci dit, c’est également une histoire de chance, il suffit d’être présent au mauvais endroit au mauvais moment… Il n’y a qu’à voir le nombre d’histoires que l’on entend des Sud-africains. La question pour eux n’est pas de savoir s’il va leur arriver une mésaventure, mais plutôt quand et combien de fois. Il faut juste garder en tête que cela arrivera un jour, vivre avec et se prémunir au maximum, afin que les conséquences ne soient pas désastreuses. Il faut aussi retenir que chaque coin de rue n’est pas un coupe gorge, la grande majorité des Sud-africains sont très joyeux et gentils, il n’est pas rare qu’ils vous parlent dans la rue. L’ambiance qui y règne est très détendue et agréable. Seule une minorité d’individus pose problème et cela suffit à semer la zizanie.

Fête dans le quartier de Bo-Kaap au Cap, Afrique du Sud. On remarque 3 maisons colorées verte, rose et orange. Au-dessus, la montagne de la table dépasse. Au bas de la photos plein de sud-africains célèbrent.
Fête dans le quartier de Bo-Kaap

Comme je l’ai dit précédemment, beaucoup de personnes très pauvres n’ont rien à perdre dans ce pays. L’Afrique du Sud est également connue pour la tendance à l’alcoolisme des habitants, donc attention sur les routes, surtout les soirs d’été. La Whoonga, une drogue courante dans les townships fait des ravages, poussant les criminels à commettre plus de crimes pour s’en procurer ! Ce sont essentiellement les grandes villes qui sont particulièrement dangereuses, certains petits coins tranquilles comme Plettenberg où l’on peut se balader la nuit tombée existent aussi ! Mais quand on ne sait pas, mieux vaut rester prudent !

Se balader en Afrique du Sud

Comme je le disais dans le précédent article, ils est bon de toujours surveiller ses arrières lorsqu’on est à pieds. Donc de toujours légèrement avoir conscience de ce qu’il se passe autour de vous, sans devenir paranoïaque ! Ne pas mettre d’objets de valeur facilement accessibles dans son sac à dos. Le mieux étant d’avoir le moins d’objets ou de signes ostentatoires de richesse sur soi. Si possible, laissez les objets non essentiels, bijoux etc… chez vous dans votre pays d’origine avant votre départ. J’en parle d’une façon plus détaillée dans le précédent article, mais en cas d’attaque, délestez-vous de vos possessions sans trop hésiter. Il peut être utile de faire une sauvegarde de toutes vos données, photos du téléphone et de l’ordinateur avant de partir…

Si jamais vous perdiez ou vous faisiez voler vos papiers, allez à l’ambassade de France les faire annuler tout de suite, vous risqueriez sinon d’apprendre que vous avez été fraîchement marié à une africaine en rentrant en France. (J’ai moi-même perdu mes papiers). C’est pour cela qu’il est également important de toujours se balader avec le moins de documents officiels sur soi ! Il est très important de garder au moins votre passeport en lieu sûr dans votre hôtel/résidence. Si vous perdez le reste, il vous le restera au moins pour prouver votre identité… Une autre solution est de se promener uniquement avec les photocopies de vos papiers. Mais ce doivent être des copies certifiées, il faut aller dans un poste de police avec les documents, ils les photocopieront et les tamponneront pour qu’ils soient valables. Mais cela reste une perte de temps pour un séjour court ! Pensez également à demander votre permis international, il est gratuit et il vaut mieux perdre celui-ci que le permis français, attention la demande prend du temps…

Gardez le minimum de liquide sur vous, si vous n’avez pas le choix, ayez une petite somme comme leurre dans votre portefeuille que vous pourrez donner sans serrer les dents. Et cachez le plus gros de la somme dans un autre endroit. Des bananes plates et discrètes que l’on peut cacher sous son t-shirt existent.

Il faut au maximum éviter de se promener seul de jour ou de nuit. A partir du moment où la nuit tombe, les rues se vident, ne vous baladez pas à pieds, même à plusieurs. Evitez de toute façon les endroits déserts, peu importe l’heure. Le risque reste tout de même moindre si vous êtes nombreux 5-6. Mais il vaut mieux prendre un taxi officiel, même pour des trajets courts. Une exception existe pour les rues bondées la nuit comme Long Street où se trouvent la grande majorité des bars, ceci dit, attention à votre portefeuille. Méfiez-vous des « femmes de la nuit » qui viendront mendier et vous distraire, pendant que vous vous ferez subtiliser votre portefeuille.

Cela semble logique, mais dans les bars ou en dehors, si une bagarre éclate, éloignez-vous. Des règlements à coups de couteau existent entre les gangs et les vigiles, vous ne risquez normalement rien, mais il vaut mieux être prudent. Je n’en ai personnellement jamais vus !

Il faut que j’avoue que j’avais tendance à me promener un peu partout, vous sentirez parfois que vous n’êtes pas bienvenu d’une rue sur l’autre, je ne sais pas comment vous l’indiquer, mais l’on sent un changement d’ambiance. Le plus sage est de rebrousser chemin, puis de changer de direction.

Des taxis difficiles à oublier

Je vous disais précédemment de prendre un taxi officiel. Il existe également ce que les sud-africains appellent taxi, vous ne pouvez pas vous tromper et les rater. Ce sont des minivans qui sont quasiment tous semblables, ils diffusent de la musique sud-africaine, la Gqom à fond la caisse, vous les entendrez venir de loin et les basses sont tellement fortes qu’elles font vibrer les vitres quand ils sont à proximité… Lorsqu’ils roulent encore, vous verrez quelqu’un accroché au cadre de porte ouvrir la porte latérale et hurler une direction. Vous les entendrez souvent se klaxonner entre eux, bref, vous ne pourrez pas les rater. Eh bien ne prenez surtout pas ces vans pour plusieurs raisons. Ils roulent comme des malades, les conducteurs sont agressifs, souvent armés et drogués. Ils n’hésiteront pas à surremplir les vans pendant les heures de pointe et vous n’aurez potentiellement pas de ceinture de sécurité, ni de place. Par ailleurs, vous ne saurez probablement pas quel itinéraire le van emprunte, ni à qu’elle heure il passera, car ce n’est pas indiqué.

Ces vans sont gérés par des associations de taxis et ont leur territoire, d’où le fait qu’ils se klaxonnent souvent pour chasser ceux qui ne sont pas sur le leur et volent du chiffre d’affaires. C’est également une des raisons pour laquelle ils roulent comme des malades… Bref, prenez plutôt le bus en journée, pas à la nuit tombée, par contre. Ne prenez pas le train non plus, on me l’a fortement déconseillé à plusieurs reprises ! Le soir, prenez un taxi officiel type uber.

Si vous veniez à prendre un autre type de taxi, dépendant d’où vous vous trouvez en Afrique du Sud, ayez connaissance de la direction dans laquelle vous devez aller et suivez l’itinéraire que votre taxi emprunte sur votre GPS. Si vous le voyez partir dans une autre direction etc… Demandez à sortir, il se peut qu’il vous emmène dans un township ou un endroit malfamé où vous risquez de vous faire détrousser !

Les Townships

En arrière plan, on remarque les maisons d'un village Township en Afrique du Sud. On remarque également une ligne électrique. A l'avant plan, on voit un sol assez désertique composé de sable, ainsi que quelques broussailles du fynbos.
Township perdu dans le désert

Venons-en aux Townships, ce sont des bidonvilles où les plus pauvres habitent, souvent des baraques de tôles. Comme sur la photo ci-dessus, des maisons en dur sont parfois construites par l’Etat dans les townships, elles sont rudimentaires, mais apportent plus de confort qu’une baraque de tôle… Il est très vivement déconseillé de les visiter par soi-même, vous n’avez pas non plus grand chose à y faire, ce sont des quartiers résidentiels. Ils peuvent être plus ou moins dangereux, mais évitez tout de même.

Il se peut par contre, si vous ne savez pas exactement où vous allez, que vous entriez dans un township par erreur (Devinez à qui c’est arrivé ?). En effet, les disparités sont telles en Afrique du Sud, que vous pourriez très bien à peine sortir d’un quartier huppé, pour vous retrouvez à l’entrée d’un township deux rues plus loin. Si vous vous trompez, n’espérez pas en sortir au plus vite en accélérant et en allant tout droit. Ces quartiers sont parfois fermés, grands et pas toujours bien indiqués, il est facile de s’y perdre. Faites plutôt rapidement demi-tour dès l’entrée, cela vaut mieux. Pour visiter un township, il est préférable de faire appel à un guide, ou prendre part à un tour organisé. Et par pitié, n’ayez pas l’attitude du touriste débile, vous n’êtes pas dans un zoo ! C’est mon avis, mais je pense que l’attitude a également un assez grand rôle à jouer quant au risque de se faire attaquer ou pas.

Lorsque vous roulez par vous-même, il est conseillé de rouler avec les portes verrouillées, au niveau des feux rouges, en tout cas. Evitez également de vous approcher des taxis… Lorsque vous vous garez ne laissez rien de visible dans la voiture, pas même une pièce d’un rand qui doit valoir cinq centimes ! Il y a de fortes chances pour que des gens se trouvent aux abords des parkings pour surveiller les voitures, il est de coutume de leur donner un petit quelque chose, même si l’on a rien demandé. Cela peut de toute façon éviter un bris de glace ! Par contre, ne les payez pas à l’arrivée, mais en repartant.

Pour résumer

Je pense avoir fait le tour de ce qu’il faut savoir pour pouvoir partir en Afrique du Sud sereinement. Il serait vraiment dommage d’éviter cette destination pour le risque un peu accru qu’elle peut représenter. C’est pour cela qu’il est bon de se renseigner et de bien se préparer avant de partir. Les paysages sont superbes et très divers (Déserts, forêts tropicales, montagnes, plages…), les gens y sont pour la plupart très accueillants et l’ambiance est unique. Sans parler d’une luminosité spécifique qui est une des raisons pour lesquelles de nombreux tournages de films et de shootings photos sont réalisés là-bas ! A noter que la majorité du danger réside essentiellement dans les grandes villes, le risque reste assez faible si vous visitez surtout des parcs nationaux, safaris etc… J’ai écrit ce petit guide spécifique à l’Afrique du Sud, celui-ci est aussi valable pour la Namibie et probablement à peu de choses près pour d’autres destinations assez sensibles.

Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à la partager et le recommander 😉

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :