Cuisine du monde, l’Alsace: Les Schankalas

Aujourd’hui, on ne va pas voyager bien loin. Même pas besoin de prendre l’avion, pour une fois. Je vais vous présenter une spécialité du Nord-Est de la France, en Alsace: Les schankalas, qui sont des petits beignets, roulés dans un mélange de cannelle et de sucre.

Un peu d’historique…

J’ai décidé de vous présenter cette recette, car les schankalas sont une spécialité de saison, en Alsace. Ils sont en général fabriqués lors de la période du carnaval. Mais rien ne vous empêche d’en faire en été, si l’envie vous en prend.

Schankalas ou schenkeles, comme ils sont appelés dans le haut-rhin et le bas-rhin, respectivement. Je n’aime pas les polémiques futiles, comme « faut-il donner le nom pain au chocolat ou chocolatine à cette viennoiserie ». Il n’y a pas de nom qui soit meilleur que l’autre, chacun appelle cela comme il veut et c’est très bien comme cela.

En tout cas, schankala signifie petite cuisse, dû à la forme de ces pâtisseries. On entend très souvent des légendes autour du nom des spécialités. Le schankala ne déroge pas à cette règle. Son nom de petite cuisse proviendrait potentiellement dû fait qu’ils aient été façonnés par les pâtissières, en les roulant sur leur cuisse, à l’époque. C’est un peu comme les doubitchous roulés sous les aisselles, le gôut salé en moins. Mais je vous promets que les schankalas sont meilleurs 😉 Si vous êtes plutôt téméraire et voulez respecter les traditions, pensez bien à vous raser les cuisses. Cela serait dommage, après tant de travail, d’avoir de bons schankalas tous velus.

Remarque, cela permet peut-être de mieux retenir le sucre à la cannelle, lorsqu’on les roule dedans, à la fin de la recette ! De plus, vous n’aurez plus besoin de vous crémer les cuisses après la douche, vu le beurre qu’ils contiennent ! J’attends vos retours d’expériences dans les commentaires, pour confirmer ces hypothèses 😉 Alors, comment fabrique-t-on les schankalas ?

Comment faire de savoureux schankalas ?

C’est très simple, même pour les mauvais cuisiniers, alors pas d’excuses pour ne pas mettre la main à la pâte ! De quels ingrédients a-t-on besoin ?

Pour une trentaine de schankalas:

  • 225g de farine
  • 75g de beurre
  • 100g de sucre
  • Un demi sachet de levure chimique
  • 100g de noisettes/noix/amandes en poudre
  • 30 ml de kirsch/armagnac/amaretto…
  • 30g de crème fraîche
  • Les zestes d’un citron
  • Un rasoir

Assurez-vous de sortir le beurre à l’avance, le mélange n’en sera que plus simple, si votre beurre est mou. Ajoutez les oeufs et le sucre dans un saladier et faites les mousser en mélangeant vigoureusement au fouet. Mélangez ensuite la farine et la levure ensemble, ajoutez ce mélange et tous les autres ingrédients à votre préparation d’oeufs et de sucre. Pétrissez bien, jusqu’à obtenir un mélange bien homogène.

Pâte à beignets schankalas dans un bol blanc avec anses rouges. Fond noir.
Pâte à Schankalas

Pour la poudre d’oléagineuses, faites selon vos goûts, les trois marchent. N’hésitez pas à tester avec d’autres noix également, il est également possible de les toaster à la poêle, pour donner plus de goût !

Traditionnellement, c’est du Kirsch que l’on ajoute à la pâte, mais là encore, n’hésitez pas à expérimenter. L’amaretto qui a goût d’amande amère va très bien avec les zestes de citron ! Votre pâte est maintenant finie, quand je vous disais que la recette est simple ! Laissez la pâte reposer deux heures. Si vous êtes vraiment pressé, cela marchera sans également.

Façonnez maintenant les schankalas sous forme de petites cuisses, d’approximativement la taille d’un pouce. Pour cela, prenez une petite boule de pâte, que vous roulerez entre les paumes de vos mains. Fiez-vous aux photos, pour la forme. Même si c’est un peu difforme, ce n’est pas grave.

Schankalas façonnés sur une assiette posée sur une serviette beige avec motifs alsaciens et cigognes.
Schankalas façonnés

La partie amaigrissante de la recette arrive, remplissez une petite casserole d’un demi litre d’huile de friture (tournesol ou arachide, en général). Faites en sorte qu’il y ait au moins cinq bons centimètres d’huile, que les shankalas soient immergés et cuisent d’une façon homogène. Faites ensuite chauffer l’huile à 170-180 °C, ne la faites pas fumer. Pas besoin de thermomètre pour la température, prenez une petite boule de pâte que vous jeterez dans l’huile, si cela bulle et mousse, c’est que l’huile est assez chaude. Ne jetez pas les beignets trop vite dans la casserole, si ça bulle trop, l’huile déborde. Je parle d’expérience vécue ! L’huile n’est pas facile à éponger. Mais au moins votre plaque chauffante sera bien luisante et aura l’air comme neuve.

Schankalas alsaciens en train de frire dans l'huile bouillante dans une casserole bleue. Fond noir
Schankalas prenant un bain

Faites frire vos schankalas, ils couleront au départ, puis se mettront à flotter à la surface de l’huile, au cours de la cuisson. Sortez-les de leur bain, lorsqu’ils sont légèrement bruns et posez-les sur une assiette recouverte de papier essuie-tout, pour les éponger un peu et pour éponger votre conscience, par la même. Préparez ensuite une assiette avec du sucre assez fin, mélangé à de la cannelle et roulez-y les schankalas. Attendez qu’ils soient froids avant de les mettre en boîte, si vous ne les avez pas encore tous dévorés, tant qu’ils étaient chauds. Vous pouvez les conserver une semaine, dans une boîte bien hermétique.

Et voilà, ils est temps de fermer cette page de cuisine traditionnelle, j’espère que vous avez aimé découvrir ces beignets de carnaval. Avez-vous aimé vos schankalas, ou était-ce un fiasco total ? Faites-le moi savoir dans les commentaires !

Beignets schankalas sucrés avec de la cannelle dans une boîte en fer.
Schankalas alsaciens sucrés et prêts à être dévorés

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :