Mon blog d’auteur

Kangourou à Halls Gap, Australie

Livre un murmure de kangourou

Moi, un écrivain ?

Après avoir dit que je n’ai jamais eu vocation à devenir écrivain dans mon livre, me voilà en train de créer ce site, afin de présenter mon livre avec plus de détails. Je l’ai créé afin de vous tenir informés des avancements et nouvelles versions de l’ouvrage. J’essayerai de partager quelques photos de voyages ainsi que des anecdotes et des découvertes dans des articles de blog. Cela me permettra également d’avoir plus d’interactions avec vous et votre retour, chers amis des kangourous. En espérant que vous aurez du plaisir à suivre cette aventure !

Quelques péripéties…

Ces péripéties m’ont fait découvrir le parc national des Grampians en Australie et plus particulièrement, la petite ville de Halls Gap, nichée en son sein. Je ne pensais pas qu’il était possible de vivre dans un parc national, avant de découvrir cette petite ville, dans laquelle j’ai d’ailleurs fini d’une façon toute à fait fortuite, à cause, ou plutôt grâce, devrais-je dire, à une voiture accidentée.

A cause de la pandémie, j’ai vécu quelques déceptions, ai dû annuler quelques voyages et n’ai pas pu découvrir l’Australie toute entière, comme je l’avais prévu au départ. Mais d’un autre côté, cela m’a permis de vivre une expérience exceptionelle. Voyager, je le pourrai toujours plus tard. Vivre deux mois dans un parc national, à télétravailler au fin fond du bush, avec des kangourous qui sautent autour de moi, brûler plus de bois d’eucalyptus qu’une bonne partie des australiens n’en brûleront jamais de toute leur vie, autour du feu de camp le soir, pour aider les bûcherons du parc national, vivre avec et découvrir la vie des locaux, ainsi que de finir dans un journal australien, ça n’a pas de prix et c’est une expérience qu’on ne peut vivre qu’une fois dans sa vie. J’ai finalement eu beaucoup de chance dans mon malheur, sans parler des coïncidences qui ont mené à cela.

J’ai également découvert une grande diversité dans les Grampians. Qui aurait pu croire que dans le continent le plus aride de la planète, il y ait un endroit où l’on puisse trouver des oliveraies, car le climat est méditerranéen, ainsi que des domaines viticoles ? Certainement pas moi, avant de me retrouver nez à nez avec des branches d’oliviers, en me baladant.

Découvrez-en plus sur cette histoire en visitant les autres pages de mon blog d’auteur, ainsi qu’en lisant mon livre 😉


Eucalyptus à Halls Gap, Australie. Coucher de soleil orangé du côté gauche et arrière plan montagneux.

Halls Gap, Australie